icon-information icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-googleplus icon-linkedin icon-document icon-download icon-search icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-check-contour icon-circle-arrow-left icon-circle-arrow-right
3000 artisans qualifiés en France
36 conseillers à votre service
Respect de vos données personnelles
Gratuit et sans engagement
3000 artisans qualifiés en France
36 conseillers à votre service
Gratuit et sans engagement
Respect de vos données
3000 artisans qualifiés en France
Gratuit et sans engagement
36 conseillers à votre service
Respect de vos données

Je définis mon projet de travaux

Un conseiller me rappelle

Des artisans qualifiés me contactent sous 48h

Je reçois jusqu'à 4 devis détaillés

Ils ont testé


Si vous vous sentez à l’étroit dans votre logement, le déménagement est loin d’être la seule option… Les travaux d’agrandissement offrent plusieurs solutions pour créer une nouvelle pièce, transformer un garage en studio, ajouter une salle de bains ou une chambre pour un enfant qui grandit ! Selon votre configuration, plusieurs méthodes sont possibles : aménager les combles ou le sous-sol, créer une nouvelle emprise au sol, construire un nouvel étage…

 

Quelle que soit la solution retenue, vos travaux d’agrandissement vont forcément inclure une phase de démolition. Ouvrir un mur, surélever une charpente ou percer une dalle vous permettra de moderniser votre espace et de conférer une luminosité unique à votre séjour !

 

Mais ces travaux d’agrandissement et d’embellissement ne sont pas neutres pour la structure du bâtiment : ouvrir un mur, c’est modifier les résistances structurelles et si ce n’est pas correctement conçu et réalisé, cela peut aboutir…  à l’effondrement du pan de mur !

 

A toutes les étapes de vos travaux, un accompagnement professionnel vous assurera la sécurité des travaux, leur parfaite réalisation, ainsi que la conformité avec les règlementations en vigueur, assez strictes dès que la surface de plancher dépasse certains seuils.

 

 

 

 

Travaux d’agrandissement : les règles à connaître avant de commencer

 

Les règlementations en matière d’urbanisme conditionnent la forme, la couleur et la taille de votre maison et changent d’une commune à l’autre. Elles sont consignées dans le PLU (plan d’urbanisme local) ou dans le POS (plan d’occupation des sols pour les communes qui n’ont pas encore fait de mise à jour) ; plus de 80% des communes en sont équipées !

 

Ces documents règlementent l’aspect extérieur des bâtiments, de la couleur aux matériaux, et peuvent interdire des éléments comme les auvents ou les baies vitrées dans les villages les plus classiques. La distance des bâtiments au terrain voisin ou le coefficient d’emprise au sol sont également des données à intégrer à votre projet, dès sa genèse : pour cela, rapprochez-vous du service urbanisme de votre mairie, ou consultez le professionnel qui va réaliser vos travaux d’agrandissement. 

 

 

Pour déterminer les démarches à effectuer en mairie, on prend en compte la surface de plancher habitable (au moins 1m80 sous les combles). Si vous transformez un garage (non habitable) en studio ou en chambre, cette surface sera donc considérée comme un agrandissement.

 

  • En dessous de 5m2 d’agrandissement, aucune démarche n’est nécessaire.

 

  • A partir de 5 m2, une déclaration préalable des travaux d’agrandissement est obligatoire. Déposée en mairie, elle permet de vérifier la conformité avec les règles locales d’urbanisme. Comptez un délai d’un mois pour la réponse.

 

  • A partir de 20 m2 d’agrandissement (ou 40 m2 pour les zones sous PLU ou POS), c’est le permis de construire qui s’applique. Il faut compter un délai de deux mois pour l’obtenir, après avoir fait la demande en mairie. 

 

Attention, si la surface habitable de votre maison dépasse 150 m2 après les travaux d’agrandissement, un permis de construire est nécessaire dans tous les cas. Au-delà de 150 m2, l’accompagnement par un architecte est même obligatoire.

 

Enfin, si l’agrandissement concerne 30% de la surface, ou si celle-ci atteint 150 m2 de surface habitable supplémentaire, votre logement doit se conformer à la RT 2012, réglementation thermique qui encadre ses performances énergétiques.

 

 

 

Construire une nouvelle pièce

 

Véranda, chambre, garage ou salle de bain : construire une nouvelle pièce est la solution la plus courante pour les travaux d’agrandissement.

 

Sauf si vous utilisez une ouverture existante, vous allez devoir percer un mur pour connecter votre maison. Ouvrir un mur porteur nécessite d’effectuer un calcul de structure très précis, pour définir quels éléments de soutien viendront remplacer la portance de la partie du mur démoli.

 

Lors de travaux d’agrandissement, la tendance est au perçage d’ouvertures spacieuses, dans un esprit loft, pour obtenir des volumes généreux et faire entrer un maximum de lumière. L’utilisation de matériaux modernes est également privilégiée, en combinaison avec l’ancien, notamment pour des éléments de véranda ou de verrière.

 

 

 

 

Aménagement des combles : un nouvel espace sous les toits

 

L’autre opportunité pour agrandir sa maison, c’est l’aménagement des combles ! Bien rénové, le grenier peut devenir une superbe suite parentale, une chambre d’ado ou une salle de jeux… Si la hauteur de plafond est trop basse, faites appel à un professionnel pour surélever la charpente ou abaisser la dalle si la hauteur sous plafond le permet.

 

Lorsque vous augmentez la hauteur sous les combles, toute nouvelle surface d’au moins 1m80 de hauteur est considérée comme un agrandissement, et les règles précédemment énoncées s’appliquent.

 

Vous avez d’ailleurs tout intérêt à vous conformer à la réglementation thermique dans le cas d’aménagement de combles. Les combles sont en effet la surface la plus exposée aux flux de chaleur, étouffants en été, gelés en hiver, leur isolation est indispensable si on souhaite les occuper toute l’année. Pour être efficace, l’isolation doit au minimum apporter une résistance thermique de 8 m2.K / W. C’est aussi le minimum à atteindre si on souhaite bénéficier des aides financières pour la rénovation énergétique, crédit d’impôts, prêt à taux zéro ou certificat d’économie d’énergie.

 

 

 

 

Financer des travaux d’extension

 

Sachez que pour les extensions limitées à 14 m² habitables, vous pouvez prétendre à des subventions. Ces subventions s’appliquent pour :

 

  • la pose d’un escalier,
  • les travaux de plancher pour augmenter la hauteur sous plafond,
  • ou encore la démolition d’une cloison.

 

Les aides et subventions de l’ANAH pouvant aller jusqu’à 30 voire 50 % du prix des travaux, sont plafonnés à 20 000 Euros, sont ouvertes pour les maisons de plus de 15 ans, et servant de logement principal, qu’il s’agisse d’un propriétaire ou de locataires. De plus, un revenu maximal pour les ménages éligible est fixé, mais ce montant varie beaucoup avec les localités et le nombre d’individus de la famille.

 

Quelle que soit la nature de vos travaux d’agrandissement, faites appel à un professionnel dès la planification pour vous assurer une réalisation impeccable et une conformité avec les règlementations locales. Homly You vous propose d’obtenir jusqu’à 4 devis gratuits, par des artisans professionnels de votre région.

 

 

 

Vous cherchez un artisan pour réaliser des travaux d’agrandissement ?

Nos pros proposent d’autres services susceptibles de vous intéresser :

Ils parlent de nous