icon-information icon-document icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-add-picture icon-check-contour icon-search
Le

Installation d’une piscine : avez-vous bien pensé à tous les coûts associés ?

Vous avez envie de construire une piscine dans votre jardin et vous avez maintenant une idée précise du coût des travaux. Avant de vous lancer tête baissée dans ce projet, n’oubliez pas de prendre aussi en compte tous les autres coûts liés à l’entretien, à l’aménagement, aux taxes…

Piscine : quel budget prévoir

Une piscine, ce n’est pas uniquement un bassin. Vous aurez sûrement envie de faire de cet espace de votre jardin un endroit où vous détendre avec fauteuils, tables, pergola…Pensez à chiffrer tous ces accessoires dans votre budget ! Sachez surtout que, aux côtés de ces coûts facultatifs et fonctions de vos envies, il en existe d’autres auxquels vous ne pourrez pas échapper !

 

 

Les équipements obligatoires pour une piscine sécurisée

 

Aujourd’hui, si vous avez une piscine partiellement ou totalement enterrée, la réglementation vous impose d’installer au moins l’un de ces équipements :

 

  • barrière de protection (le budget dépendra de la taille du bassin et du matériau mais le mètre coûte entre 30 et 50 €),

 

  • système d’alarme sonore (les premiers prix débutant à 200 € environ),

 

  • couverture de sécurité de type bâche (comptez environ 350 € par m²),

 

  • abri type véranda recouvrant intégralement le bassin (le coût dépendra bien entendu du matériau et de la hauteur de l’abri ; pour un abri de hauteur moyenne, il faut prévoir entre 5 000 et 15 000 €).

 

 

Piscine : les coûts liés aux équipements obligatoires

 

 

Pour une piscine toujours propre, prévoyez un budget entretien

 

Divers accessoires pour assurer la propreté de votre piscine sont disponibles. Il vous faut en particulier penser à la pompe et au filtre. Tout cela représente un coût d’achat non négligeable (environ 400 € chacun en moyenne). De plus, ces équipements ont une durée de vie limitée (comptez 8 ans pour la pompe et 15 ans environ pour le filtre) ; il faudra donc les remplacer un jour ou l’autre !

 

Vous devez également disposer du matériel d’entretien courant : produits de nettoyage, désinfectant, produits d’hivernage…  Le coût diffère selon le choix de traitement : comptez par exemple 250 € pour un traitement annuel au chlore pour une piscine de 4 m x 8 m. Pour un traitement au brome, prévoyez plutôt 270-280 €.

 

 

Piscine : les coûts liés à l’entretien

 

Connaissez-vous la phyto-épuration ? Il s’agit d’un système d’assainissement de l’eau par les plantes : il utilise les bactéries naturellement présentes dans le système racinaire des plantes pour épurer l’eau. Si son coût d’installation est plus important, vous profitez d’une solution écologique et vous réaliserez ensuite des économies sur l’entretien de votre bassin.

 

 

Consommation : votre piscine génère des coûts !

 

Poste budgétaire non négligeable également : la consommation électrique liée notamment au fonctionnement de la pompe de filtration. Comptez environ 200 € par an. Si vous optez pour une piscine chauffée, n’oubliez pas d’intégrer le coût du chauffage qui dépendra du système choisi (pompe à chaleur, panneaux solaires thermiques…), et de la surface de votre piscine.

 

Enfin, pour profiter pleinement de votre piscine, il vous faudra… la remplir ! Rappel utile pour les personnes allergiques aux maths : 1 000 litres d’eau correspondent à 1 mètre cube. Prenons par exemple une piscine de 40 m3. Le prix moyen du mètre cube d’eau étant de 3,3304 €, cela représente un budget de 133 €. On estime qu’ensuite, on renouvelle environ un quart de l’eau de la piscine chaque année, soit 35 € par an environ.

 

 

Piscine : quel volume d’eau et quel coût ?

 

 

Taxe d’habitation, taxe foncière… des frais à ne pas négliger !

 

Tout comme votre logement, votre piscine est soumise à des règles fiscales et donc à certaines taxes. Logique, puisqu’elle peut être considérée comme une extension de votre habitation.

 

> La taxe d’habitation est due sur le logement et toutes ses dépendances, piscine incluse donc. Elle est payée tous les ans. Son montant dépend de la commune où vous êtes installé(e) et de votre surface habitable (maison + dépendances) : il est donc difficile de la chiffrer hors contexte. Mais une chose est sûre : plus votre piscine est grande, plus votre taxe d’habitation augmentera.

 

Il existe cependant quelques exceptions : ne sont pas soumises à la taxe d’habitation les piscines démontables ou transportables, ainsi que les piscines installées à plus de 1 km de la maison (ce qui paraît peu probable !). Notez par ailleurs que vous êtes exonéré(e) de cette taxe pendant les 2 premières années suivant la construction.

 

> La taxe foncière est déterminée à partir de la valeur locative de votre bien. Elle est payée tous les ans. Si vous installez une piscine sur votre propriété, cette valeur augmente de manière logique, et votre taxe foncière aussi.

 

Important : la taxe foncière ne concerne que les piscines construites en béton maçonné ainsi que les piscines enterrées ou coque. Les piscines démontables ou transportables ne sont pas concernées. Comme pour la taxe d’habitation, vous êtes exonéré pendant les 2 premières années.

 

> La taxe d’aménagement sert notamment au financement d’équipements publics. Vous devrez vous en acquitter si votre piscine est soumise à un régime d’autorisation (déclaration préalable ou permis de construire) et si elle dépasse 10 m2 de superficie. Elle est proportionnelle à la surface de votre piscine et se calcule de la manière suivante : surface taxable x valeur forfaitaire (705 € hors Ile-de-France en 2017 ; 799 € en Ile-de-France) x taux fixé par la collectivité territoriale. Soit par exemple 365 € pour une piscine de 25 m2 dans le Var. Cette taxe est due une seule fois.

 

Enfin, n’oubliez pas que, même si vous devez vous acquitter de toutes ces taxes, le fait d’installer une piscine dans votre jardin augmente la valeur de votre habitation. L’un dans l’autre, vous pouvez y gagnez car la valeur de votre propriété peut augmenter jusqu’à 20 % !

 

 

Vous avez fait tous vos calculs et voulez débuter votre projet de piscine ? N’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel 

 

 

Articles populaires

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, confiez-nous votre adresse email !

Votre adresse e-mail est communiquée uniquement à HOMLY YOU pour recevoir la newsletter HOMLY MAG. Conformément aux dispositions de la loi « Informatique et Libertés », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur les données personnelles vous concernant que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à : service@homly-you.com

À propos d’Homly You
À propos d’Homly You

Homly You est le premier site français à proposer une mise en relation de qualité avec les meilleurs professionnels du bâtiment. Nous mettons pour vous à portée de clic une grande variété d’experts indépendants et spécialistes dans leur domaine.

Et nous vous aidons à sélectionner le profil d’artisan qui correspond le mieux à vos besoins !