icon-information icon-document icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-add-picture icon-check-contour icon-search
Le

Eviter la surchauffe en été : les solutions !

Avec les étés de plus en plus chauds et les canicules à répétition, on ne sait parfois plus trop quoi faire pour réussir à maintenir une température confortable dans sa maison... Gardez la tête froide : on fait le tour des solutions qui permettent de rester bien au frais chez soi quand le thermomètre s’envole !

Maintenir une température confortable dans sa maison : les solutions

Avoir froid chez soi en hiver ce n’est jamais très agréable… mais la chaleur excessive de votre logement en été peut elle aussi vite devenir très pénible et encore plus difficile à supporter.

 

Infiltrations d’air chaud depuis l’extérieur, soleil qui tape sur les façades et surtout les vitrages, transmission de chaleur par les murs, la toiture… Tous ces facteurs réchauffent l’air intérieur et cet excès de chaleur continu n’est pas sans conséquences sur notre petit quotidien : difficultés à dormir, problèmes de concentration… jusqu’au coup de chaleur qui peut impacter gravement la santé !

 

Dans les bâtiments très mal conçus, le recours à un système de climatisation est souvent incontournable pour maintenir une température acceptable. Mais avant d’en arriver à ces travaux lourds, il existe d’autres solutions pour éviter que la chaleur ne grimpe à l’intérieur.

 

 

Limiter les apports solaires pour éviter « l’effet de serre »

 

L’excès de chaleur dans la maison vient le plus souvent du rayonnement solaire, plus fort en été. Une simple fenêtre exposée au soleil peut apporter autant de chaleur qu’un petit radiateur allumé 4 à 5 heures par jours !

 

La solution la plus évidente est de fermer les volets des fenêtres pour bloquer les rayons dès le matin. Un retard d’une à deux heures dans cette mesure toute simple suffit à provoquer une surchauffe l’après-midi, d’où l’intérêt de mettre en place une gestion domotisée des ouvertures de volets.

 

Cette précaution s’applique aussi dans les cas où un système de climatisation est installé pour éviter de faire exploser la facture d’électricité.

 

L’équipement le plus efficace est le volet extérieur : battant, roulant, coulissant, persienne, vous avez l’embarras du choix… pourvu que le volet forme un écran contre le soleil avant le vitrage. 

 

Protections solaires : un moyen efficace de bloquer la chaleur

 

Vous pouvez également tabler sur la végétation proche : un écran de verdure par des arbres, une haie ou une pergola végétalisée sont des alliés précieux contre le chaud. Les essences à feuillage caduc sont à privilégier : en effet, ces plantes perdent leurs feuilles en hiver et laisseront alors passer les rayons solaires pour chauffer la maison au moment adéquat.

 

Enfin, si ces mesures ne suffisent pas, vous pouvez également opter pour l’installation de verre à contrôle solaire pour les fenêtres orientées au sud.

 

> Projet de changement de fenêtre ? Consultez notre cheklist ! 

 

 

Freiner le passage de la chaleur et accumuler de la fraicheur : isolation et inertie

 

L’isolation thermique et l’étanchéité à l’air, on en parle beaucoup en hiver pour rester bien au chaud, mais ça marche aussi pour la chaleur !

 

L’isolant freine et limite la transmission de chaleur par les parois (murs et toiture principalement), ce qui permet de conserver la fraicheur dans la maison.  Pour maintenir une ambiance fraiche, le bâtiment doit pouvoir aussi stocker de la fraicheur dans les murs, les sols, les plafonds, et la restituer tout au long de la journée. Ce phénomène s’appelle l’inertie et permet de limiter les variations de température dans la maison.

 

> L’inertie thermique expliquée en vidéo 

 

En construction neuve comme en rénovation, le choix du type d’isolant joue un rôle crucial dans la protection contre les surchauffes. Certains isolants ont des propriétés plus favorables que d’autres pour se protéger de la chaleur en été, notamment la laine de bois. 

 

La laine de bois, un isolant intéressant pour le confort d’été

 

L’isolation de la toiture par de la fibre de bois, celle des combles perdus avec de la ouate de cellulose minimisent les risques de surchauffe en été. Quant à l’isolation des murs par l’extérieur, elle permet d’optimiser le confort d’été, en conservant l’inertie des murs.

 

> Projet d’isolation ? Toutes les infos pour bien choisir votre isolant 

> Vous voulez vous lancer dans l’isolation de votre chez-vous ? On vous aide à trouver le bon pro ! 

 

 

Faire circuler l’air pour apporter du frais

 

On n’y pense pas toujours, mais la ventilation joue un rôle majeur dans l’apport de chaleur de l’air extérieur dans le logement en été. Une VMC simple flux renouvelle l’équivalent du volume d’air de la maison toutes les 2 à 3 heures en insufflant l’air chaud de l’extérieur… dans la maison !

 

La VMC simple flux fait entrer l’air chaud…

 

Seule la VMC double flux permet de conserver une bonne aération du logement tout en limitant le soufflage de chaleur en été. Elle permet aussi d’optimiser les apports de fraicheur de la nuit par un système de surventilation nocturne (appelé aussi « nightcooling »). Une VMC Double flux coûte de 4000 à plus de 10 000 euros selon le type de caisson choisi et la complexité du réseau de gaine à installer, mais en termes de qualité de l’air et de confort thermique, c’est une valeur sûre.

 

> La VMC expliquée en vidéo 

 

Pour apporter de la fraicheur sans climatisation, la maison peut aussi être équipée d’un puits canadien. Le système est simple : une canalisation d’air est enterrée dans le sol à environ 2 mètres de profondeur pour capter la fraicheur du sol et la transférer dans la maison. Généralement, ce système est couplé à une VMC double flux.  Petit bémol : installer un puits canadien suppose de creuser une tranchée dans le sol et donc d’avoir suffisamment de terrain disponible.

 

Le coût d’un puits canadien couplé à une VMC double flux reste élevé (8000 à 12 000€ pour une maison de 100m²), mais le gain de confort est tel qu’il évitera d’avoir recours à une climatisation dont les coûts d’entretien et de consommation électrique seraient bien plus importants.

 

> Besoin d’être accompagné pour installer le système de ventilation qui va bien ? C’est par ici ! 

 

 

La solution d’appoint : les mini-climatisations

 

La VMC double flux thermodynamique

 

Version évoluée de la VMC double flux, cet équipement permet de ventiler et de filtrer l’air tout en contrôlant précisément la température de l’air : rafraichissement en été, préchauffage en hiver.

Ce système reste à démocratiser (les prix encore élevés, entre 5000€ et 12000€ selon la gamme de produit choisie et la complexité d’installation du réseau de gaine). Côté puissance, il n’est pas adapté aux maisons non isolées et doit être réservé aux maisons à hautes performances énergétiques ou aux petits logements collectifs.

 

Les climatiseurs portables

 

Quand le besoin de rafraîchir une pièce est trop important, une solution d’appoint est possible avec l’utilisation d’un climatiseur portable, bien plus abordable financièrement qu’un système de climatisation fixe… mais également moins performant ! Attention, il ne faut pas confondre le climatiseur portable qui est une véritable pompe à chaleur de la taille d’un petit frigo, avec un simple rafraîchisseur d’air (ni plus ni moins un bac à glaçons avec un ventilateur…).

L’utilisation d’un climatiseur portable nécessite de pouvoir rejeter de l’air chaud en dehors de la pièce, et idéalement de capter de l’air extérieur… et donc d’installer des entrée et sortie d’air

 

Bien installer son mini climatiseur

 

Sans cette précaution élémentaire, l’efficacité de votre climatiseur va s’effondrer… et vous coûter très cher en électricité ! Oubliez également cet équipement si la pièce que vous souhaitez climatiser fait plus de 20m².  Côté budget, le prix d’un climatiseur portable se situe entre 300€ et plus de 800€ pour les modèles haut de gamme réversibles.

 

 

Quand on ne peut pas faire autrement : la climatisation

 

Quand les besoins de fraicheur sont trop importants et que les solutions simples ne peuvent pas être appliquées, la climatisation devient envisageable.

L’installation d’une climatisation, c’est-à-dire un système pour la production de froid par une pompe à chaleur est un chantier qui ne s’improvise pas : passage des canalisations, moyen de transmission du froid à la pièce, lieu d’installation de la pompe à chaleur… Passage en revue des principaux systèmes.

 

Les pompes à chaleur réversibles air-eau sur plancher chauffant/rafraîchissant

 

Le principe est simple : une pompe à chaleur produit de l’eau chaude en hiver et de l’eau froide en été qui circule dans un plancher chauffant. Très confortable, cette solution nécessite une excellente régulation pour fonctionner correctement.

L’installation de ce type de pompe à chaleur implique également d’installer groupe extérieur plutôt bruyant, dont l’emplacement devra être judicieusement choisi pour votre sérénité… et pour conserver de bonnes relations avec vos voisins ! 

 

Les pompes à chaleur air-air

 

Imaginez un frigo à grande échelle, et bien c’est exactement le même principe : pour produire du froid dans les pièces de vie, le système extrait la chaleur de l’air intérieur et la transfère vers l’air extérieur par un réseau de canalisation de fluide frigorigène. Il nécessite donc l’installation d’appareils dans les pièces à rafraichir, un réseau de tuyauteries et un groupe extérieur (là encore, à ne pas installer n’importe où, nuisances sonores obligent…).

 

Le système de climatisation : principe

 

Ce système de climatisation n’est pas sans impact sur votre intérieur. Toutefois, toute une gamme d’unités intérieures existe aujourd’hui et un installateur qualifié pourra vous guider dans votre choix. 

 

Dernier conseil pour la route : il est déconseillé de trop climatiser par rapport à la température de l’air extérieur pour votre santé et celle de votre portefeuille. Ainsi, la climatisation ne devrait pas excéder une dizaine de degrés en dessous de la température de l’air extérieur et ne devrait pas être enclenchée en dessous de 26°C à l’intérieur de la maison.

 

> Décidés à installer un système de climatisation chez vous ? On vous aide à trouver le pro de la situation 

 

 

Articles populaires

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, confiez-nous votre adresse email !

Votre adresse e-mail est communiquée uniquement à HOMLY YOU pour recevoir la newsletter HOMLY MAG. Conformément aux dispositions de la loi « Informatique et Libertés », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur les données personnelles vous concernant que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à : service@homly-you.com

À propos d’Homly You
À propos d’Homly You

Homly You est le premier site français à proposer une mise en relation de qualité avec les meilleurs professionnels du bâtiment. Nous mettons pour vous à portée de clic une grande variété d’experts indépendants et spécialistes dans leur domaine.

Et nous vous aidons à sélectionner le profil d’artisan qui correspond le mieux à vos besoins !