icon-information icon-document icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-add-picture icon-check-contour icon-search
Le

Construction neuve de votre maison : petit guide d’étapes pour bien vous lancer

Vous allez réaliser l’un de vos rêves en construisant votre maison ? Une formidable liberté qui suppose de s’impliquer dans la conception de ce projet de A à Z, afin de vous donner toutes les chances de voir s’élever une maison fidèle à vos attentes. De la définition du budget à l’ouverture du chantier, les étapes à ne pas manquer pour bâtir la maison de vos rêves. 

Construction maison : suivez le guide

1. Qui dit construction de maison dit budget à bien évaluer

 

Cela semble évident, et pourtant… Bien souvent, les projets de construction souffrent en cours de route de budgets mal évalués. Prenez le temps de définir précisément votre financement :

 

  • À combien s’élève votre apport personnel ?
  • Quel montant êtes-vous prêt à emprunter ? (Allez voir plusieurs banques en amont, et validez ce montant avant de lancer votre projet !)
  • Pouvez-vous bénéficier d’aides ?

 

Une fois le financement disponible chiffré et validé, un conseil : gardez-vous une marge de manœuvre d’environ 10 % pour faire face aux éventuels imprévus du chantier.

 

Astuce : faites en amont l’exercice de lister tous les frais possibles liés à votre projet… des plus évidents aux plus modestes !

 

 

2. Trouver le terrain de vos rêves

 

C’est là l’une des spécificités de la construction neuve, et une étape fondamentale à ne pas négliger. Le choix du terrain, outre son emplacement géographique, son degré de pente (attention au coût de travaux de terrassement !) ou encore son prix, implique de considérer des critères précis.

 

  • L’état du sol et du sous-sol

 

Celui-ci conditionne la construction de vos fondations, et permet parfois de découvrir des vices cachés, comme des problèmes de stabilité. Bon à savoir : l’étude géotechnique du terrain est un prérequis pour la garantie décennale et certains assureurs l’exigent également pour accorder l’assurance dommage-ouvrage.

 

Attention : dans les zones rurales où l’assainissement non collectif est imposé, il est fréquent que la commune demande un autre type d’étude pour définir la filière choisie. Comptez alors environ 650 € pour cette étude et 300 € pour la réalisation d’un sondage à la pelle mécanique.

 

  • Sa constructibilité

 

Vérifiez que le terrain est bien constructible, mais aussi préservé des risques naturels et industriels. Renseignez-vous par la même occasion sur son raccordement aux différents réseaux (eau, électricité, gaz). Pour ce faire, consultez le PLU ou le POS, et faites appel aux distributeurs d’énergie pour connaître les frais de raccordement. 

 

  • Son orientation

 

L’orientation de votre terrain joue sur la configuration de vos futures ouvertures ainsi que sur l’efficacité énergétique de votre maison. La présence de masques (obstacles au rayonnement solaire, comme des arbres ou des constructions – existantes ou en projet) est un facteur important à garder à l’esprit. De même, si vous voulez vous orienter vers une production électrique photovoltaïque, sachez que la présence d’une ligne électrique pourra dégrader son rendement.

 

  • Son environnement

 

Voisinage, proximité de commerces ou de transports, futurs projets d’infrastructures… tout compte ! N’oubliez pas de vous renseigner sur l’existence ou non de servitudes (de passage, de canalisations, etc.).

 

Vous avez trouvé le terrain idéal ? Il est temps de passer à l’achat qui se déroule en 2 temps :

 

  • la signature du compromis de vente auprès d’un agent immobilier agréé ou directement avec un notaire,
  • la signature de l’acte de vente définitif devant notaire.

 

Astuce

Insistez pour faire figurer la mention d’au moins 2 clauses suspensives : celle d’obtention de vos prêts et celle d’obtention de votre permis de construire, en prenant de la marge pour les dates buttoirs.

 

 

3. Tracer vos plans… avec ou sans maître d’œuvre !

 

Les plans d’une construction neuve peuvent se choisir sur catalogue ou être conçus sur-mesure.

Si vous optez pour du sur-mesure, à vous de voir si vous confiez cette tâche à un architecte ou à un maître d’œuvre (ce peut être la même personne !), en fonction de vos envies mais aussi de votre budget.

L’intérêt ? Vous assurer l’expertise d’un professionnel, qui effectuera également le travail de coordination et de suivi du chantier, et bénéficie de la garantie décennale. 

 

Les plans, indispensables pour un chantier de construction

 

Le tracé des plans prend en compte l’ensemble des futurs éléments de votre maison : intérieurs (pièces, rangements, ouvertures, escaliers) mais aussi extérieurs (revêtement, toiture). Les plans sont réalisés en 2 temps :

 

  • l’avant-projet définissant vos attentes et besoins,
  • les plans définitifs en vue de la signature du contrat. 
Bon à savoir ! Depuis le 1er mars 2017, le recours à un architecte est obligatoire pour la construction d’une surface supérieure à 150m². Le maître d’œuvre coordonne le chantier mais n’y participe pas directement. Il est indépendant des entreprises contractées. 

 

> Vous cherchez un architecte pour imaginer avec vous votre future maison ? C'est par ici !

> Vous pensez plutôt en confier la conception à un constructeur de maison ? C'est par là !

 

 

4. Choisir les matériaux et les équipements

 

Extérieurs et intérieurs (murs, façades, charpente, sols, isolants, sanitaires…), les matériaux choisis participent au coût, au style, mais aussi à la qualité finale de votre maison, ainsi qu’à son efficacité énergétique. Maison en bois, en briques, en pierre, en béton… Un mot d’ordre : comparez !

 

Le choix du type de gros œuvre conditionne largement le temps de réalisation. En revanche, la réalisation du second œuvre est assez constante : comptez 3 à 4 mois minimum avec toute la succession d’artisans des différents corps d’état.

 

 

5. Travailler avec des professionnels

 

Un chantier de construction suppose l’intervention d’une myriade de professionnels, qui vont prendre le chantier en main du gros œuvre aux dernières finitions. Si vous engagez un constructeur, un maître d’œuvre et/ou un architecte, celui-ci  jouera le rôle de coordinateur des différents intervenants.

 

Quoi qu’il  en soit, vous êtes tenu de signer un contrat de construction de maison individuelle (CCMI), dans lequel vous tenez le rôle du maître d’ouvrage. Le signataire opposé est le constructeur ou le professionnel qui réalise au minimum le gros oeuvre et la mise hors d’eau et hors d’air de votre maison. Ce contrat détaille le prix et le paiement des travaux, le plan de la future construction, le déroulement du chantier, les assurances et garanties en jeu.

 

Côté assurances, demandez les attestations d’assurance décennale des entreprises intervenant et vérifiez le cas échéant leur solidité financière avant de signer. Et n’oubliez pas de souscrire vous-même une assurance dommage ouvrage.

 

Avant le lancement du chantier, assurez-vous que votre cahier des charges, ainsi que le planning des travaux, soient validés par tous les professionnels impliqués.

 

 

6. Obtenir votre permis de construire

 

L’obtention du permis de construire est une formalité obligatoire qui demande 2 mois, voire 4 si le terrain est situé dans une zone classée : anticipez cette démarche dans votre planning de chantier ! Notez également que les tiers disposent d’un délai de 2 mois à compter de l’affichage pour contester votre permis.

 

La demande se fait auprès de votre mairie. Votre dossier doit contenir vos plans, ainsi qu’une attestation de prise en compte de la Réglementation Thermique 2012.

 

Une fois votre permis obtenu, il est obligatoire de l’afficher publiquement. Le panneau, de dimension minimale de 80 cm de côté et de format rectangulaire, doit rester visible toute la durée du chantier.

 

Notre conseil : vérifiez régulièrement le bon état de votre affichage. Il ne doit pas être vandalisé, atténué par le soleil, obstrué par des herbes qui auraient poussé…

Pour plus de sécurité, faites constater votre affichage : police municipale, huissier, photographie envoyée en recommandé et conservée sous scellé…

 

 

7. Viabiliser votre terrain

 

Un terrain est dit viabilisé lorsqu’il est raccordé aux réseaux collectifs d’eau, d’électricité, de gaz et d’assainissement. Si ce n’est pas le cas avant le démarrage de votre chantier, il s’agit d’un élément à prendre en compte dans votre budget (comptez environ 3 000 € pour un raccordement au réseau communal des égouts, ou 1 000 € pour un raccordement à un service de distribution d’eau) mais également dans votre planning. Les démarches à effectuer peuvent en effet prendre pas mal de temps.

 

 

8. Notifier l’ouverture de votre chantier

 

Dès le lancement effectif de votre chantier, n’oubliez pas de le notifier auprès de votre mairie, ou directement en ligne. Cette déclaration d’ouverture de chantier (DOC) est obligatoire… et constitue la première pierre de votre construction !

 

 

Articles populaires

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, confiez-nous votre adresse email !

Votre adresse e-mail est communiquée uniquement à HOMLY YOU pour recevoir la newsletter HOMLY MAG. Conformément aux dispositions de la loi « Informatique et Libertés », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur les données personnelles vous concernant que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à : service@homly-you.com

À propos d’Homly You
À propos d’Homly You

Homly You est le premier site français à proposer une mise en relation de qualité avec les meilleurs professionnels du bâtiment. Nous mettons pour vous à portée de clic une grande variété d’experts indépendants et spécialistes dans leur domaine.

Et nous vous aidons à sélectionner le profil d’artisan qui correspond le mieux à vos besoins !