icon-information icon-document icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-add-picture icon-check-contour icon-search
Le

Contrôler la réalisation des fondations de votre maison : la checklist !

En matière de construction, les fondations jouent un rôle majeur : leur conception et surtout la qualité de leur réalisation vont conditionner la suite du chantier et la durée de vie du bâtiment. Et le contrôle de leur bonne réalisation est d’autant plus crucial qu’elles sont ensuite invisibles et difficilement accessibles… Pour vous assurer que votre maison part sur de bonnes bases, suivez notre checklist : on vous explique comment vérifier les éléments essentiels de cette étape clé !

Réalisation des fondations d’une maison : les points de contrôle

Première étape : la conception et le dimensionnement des fondations

 

Les fondations sont situées à la jonction du sol et de la maison. Il y a donc deux critères à prendre en compte pendant leur conception :

 

  • le type de sol et sa capacité à « porter » la maison ;
  • les « efforts » (c’est-à-dire le poids) que celui-ci subira une fois la maison construite.

 

Pour connaitre le type de sol et ses caractéristiques, le plus simple est de recourir à un bureau d’étude et de faire une étude de sol « géotechnique » (attention, ce n’est pas la même chose que l’étude de sol assainissement).

 

L’étude de sol géotechnique, un prérequis pour des fondations adaptées

 

 

En pratique, le bureau d’étude se déplace sur le terrain et procède à une série de mesures, grâce à des sondages mécaniques dans le sol (en général avec un « pénétromètre ») et des sondages de prospection électrique (à l’aide d’électrodes). Le rapport précise alors le type de sol, sa qualité et d’éventuelles zones hétérogènes (blocs rocheux, lentilles de sable, …) qu’il faudra bien évidement prendre en compte.

A noter : l’étude de sol géotechnique est indispensable pour souscrire une assurance dommage ouvrage

> Vous allez faire construire votre maison ? Devenez incollable sur l’assurance dommage-ouvrage ! 

> Vous avez trouvé le terrain de vos rêves et souhaitez faire réaliser une étude géotechnique ? C’est par ici ! 

 

 

Dans le jargon technique, le poids de la maison et la façon dont il se répartit sont regroupés sous le poétique terme « descentes de charges ». Elles sont calculées par l’architecte ou un bureau d’étude structure.  A cette étape, la forme et la méthode de construction de votre maison doivent être bien définies et ne plus changer !

 

L’étude structure, pour dimensionner les fondations

 

 

La forme et la taille des fondations sont ensuite calculées en fonction de ces descentes de charges et de la capacité du sol à porter la maison. Les fondations agiront un peu comme des flotteurs, permettant d’éviter que la maison ne bouge ou ne s’affaisse.

Pensez bien à l’évolution de votre maison lors de sa conception. Par exemple, si vous envisager plus tard de faire une surélévation, il est fortement conseillé de le prendre en compte à cette étape et de demander un dimensionnement des fondations qui permettra de l’accueillir par la suite.

> L’heure est au calcul des descentes de charges de votre futur chez-vous ? C’est par là ! 

 

Votre checklist à cette étape :

 

  • Commander une étude de sol géotechnique et assister aux mesures de terrain (sondages électriques et sondage mécanique)

 

  • Archiver une copie du rapport de l’étude de sol, accompagné des attestations d’assurances (Responsabilité Civile Professionnelle et décennale) du bureau d’étude géotechnique.

 

  • Archiver le rapport de l’étude structure et les plans de dimensionnement des fondations, avec les attestations d’assurances RC professionnelle et décennale du bureau d’étude structure ou de l’architecte.

 

 

Deuxième étape : la préparation du terrain

 

Avant de couler les fondations de la maison, il va falloir préparer le terrain : aplanir, creuser, remblayer… Ce sont les joies du terrassement !

 

Ensuite, le terrassement des fondations à proprement parler pourra commencer : en général, ce sont des tranchées de 40 à 60 cm de large sur 60 cm à plus d’un mètre de profondeur, mais la nature du terrain requiert parfois des fondations spécifiques, telles que des pieux ou un radier. 

 

Le terrassement, pour bien préparer le terrain

 

 

La base des fondations doit toujours rester à l’abri du gel, soit à une profondeur d’au moins 50 cm, cette profondeur variant selon les régions et le climat local.

 

Votre checklist à cette étape :

 

  • Vérifier l’implantation de la maison et de ses fondations : elles doivent respecter le plan de masse déposé au permis de construire. Attention également aux limites de propriété avec les voisins !

 

> Creusez la question du terrassement 

Télécharger la carte des zones de gel en France

 

Troisième étape : des fondations propres !

 

Très rapidement après le terrassement, les tranchées vont être étayées et coffrées pour éviter qu’elles ne s’effritent ou ne s’effondrent. Cette opération est généralement réalisée à l’aide de planches de coffrages.  

 

Une petite couche de 5 cm de béton de « propreté » (un béton maigre faiblement dosé en ciment dans le mélange), sera ensuite coulée au fond de la tranchée. 5 cm, ça n’a l’air de rien, mais le rôle de cette couche est fondamental : elle sert à protéger le béton de la future semelle contre la contamination par de la terre. En effet, la solidité du béton peut être fortement dégradée par la présence de matière organique (terre, bois, feuilles mortes, …). 

 

Votre checklist à cette étape :

 

  • Les tranchées doivent être coffrées

 

  • Un béton de propreté doit avoir été coulé au fond des tranchées

 

Le bon réflexe : faire des photos des tranchées et les archiver !

 

 

Quatrième étape : le ferraillage

 

Les fondations sont généralement réalisées en béton armé, c’est-à-dire un béton enrobant des armatures en fers. La taille et la quantité d’armatures sont définies par l’étude structure et la zone sismique dans laquelle se trouve le projet.

 

Les armatures ne doivent jamais reposer directement sur le béton de propreté ! Elles doivent être positionnées à la bonne hauteur, à l’aide de cales spéciales - en ciment, en résine synthétique ou en plastique, mais jamais en bois car cela contaminerait le béton avec de la matière organique. Ces cales permettent de contribuer à un bon enrobage des armatures par le béton et d’éviter tout risque de corrosion des fers par la suite.

 

Si plusieurs couches d’armatures sont prévues, elles seront elles-aussi maintenues espacées par des cales.

 

Les armatures des semelles de fondation doivent êtres toutes fixées ensemble par des liens (en général une ligature avec un fil d’acier) et avec les armatures d’attente des murs (fers à béton verticaux).

 

 

Fondations : ligature des armatures et présence des attentes obligatoire avant le coulage

 

 

Votre checklist à cette étape :

 

  • Vérifier l’absence de terre sur le béton de propreté

 

  • Présence des armatures prévue par l’étude structure

 

  • Calage des armatures (par rapport au sol et entre les armatures)

 

  • Présence des liaisons entre les armatures

 

  • Présence de toutes les armatures d’attente

 

  • Le bon réflexe : faire encore des photos (ferraillages, calage, état des tranchées, …)!

 

 

Cinquième étape : place au béton !

 

Lorsque tout est prêt, le béton peut enfin arriver ! Les étapes de contrôle précédentes sont essentielles et il ne sera plus possible de vérifier quoique ce soit ensuite (d’où l’intérêt de prendre des photos et de les archiver, pour avoir un dossier technique de la maison en cas de revente ou de transmission, et au cas où un sinistre apparaîtrait par la suite).

 

Le coulage du béton se fait en général en une fois, avec la livraison si besoin d’une ou plusieurs toupies (ces malaxeurs à béton transportés par camion). Pendant le coulage, le béton doit être vibré avec un vibreur pneumatique ou électrique : cela permet de bien répartir le béton et d’enrober les armatures.

 

Bien vibrer le béton pour un enrobage homogène des ferraillages

 

Enfin, et même s’il existe des adjuvants antigel, il est préférable que la température ambiante ne soit pas négative pendant le coulage et surtout pendant la prise du béton.

 

Votre checklist à cette étape :

 

  • Température ambiante positive

 

  • Absence de terre qui pourrait tomber accidentellement dans le béton

 

  • Utilisation d’un vibreur à béton pendant le coulage

 

  • Si possible, prélever un échantillon du béton dans un petit seau (5 ou 10L) et le conserver précieusement pendant les 10 prochaines années (durée de l’assurance décennale).

 

 

Et ensuite ?

 

Après la prise du béton (en général 24h), les coffrages en bois doivent être retirés. L’étayage de la tranchée va alors être déplacé vers le haut (on remonte les coffrages) pour protéger la suite du chantier si le terrain n’est pas stable.

 

Vous l’aurez compris, la réalisation des fondations de votre future maison est une étape importante qui suppose d’être suivie pas à pas afin d’être réceptionnée en toute sérénité, et vous voila bien armé pour vérifier qu’elles seront faites dans les règles de l’art !

N’oubliez pas non plus de vérifier que les assurances de votre entreprise de maçonnerie (RC et décennale) sont bien à jour. Vous ne l’avez pas encore trouvée ? On vous aide ! 

Télécharger votre checklist illustrée Contrôle des fondations

 

 

 

Articles populaires

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, confiez-nous votre adresse email !

Votre adresse e-mail est communiquée uniquement à HOMLY YOU pour recevoir la newsletter HOMLY MAG. Conformément aux dispositions de la loi « Informatique et Libertés », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur les données personnelles vous concernant que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à : service@homly-you.com

À propos d’Homly You
À propos d’Homly You

Homly You est le premier site français à proposer une mise en relation de qualité avec les meilleurs professionnels du bâtiment. Nous mettons pour vous à portée de clic une grande variété d’experts indépendants et spécialistes dans leur domaine.

Et nous vous aidons à sélectionner le profil d’artisan qui correspond le mieux à vos besoins !