icon-information icon-document icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-add-picture icon-check-contour icon-search
Le

Portail : les questions à se poser pour entrer par la grande porte !

Le portail est la première chose que l’on voit  au moment d’entrer dans une propriété : son choix ne se fait pas à la légère ! Il faut donc se poser les bonnes questions : quelles ouvertures ? Quelle motorisation ? Quels matériaux ? Quelles finitions ? Quelle réglementation ? On vous aide à faire votre choix.

Choisir son portail

Côté ouverture, quels sont les choix ?

 

Sachez qu’il existe 2 grandes catégories d’ouverture pour un portail.

 

> Le portail battant : composé de 2 vantaux, ce type de portail offre un large choix de matériaux, de formes et de couleurs. L’ouverture se fait habituellement vers l’intérieur, mais peut aussi s’envisager vers l’extérieur si la place est suffisante et s’il n’empiète pas sur la voie publique.

 

Option d’ouverture : le portail battant

 

> Le portail coulissant : avec un seul vantail, le portail coulissant s’ouvre latéralement. À la clé : un gain de place non négligeable, notamment si vous possédez un terrain peu profond. Son installation nécessitera la mise en place d’un rail au sol et un espace suffisant sur la largeur.

 

Seconde option : le portail coulissant

 

Dans le cas où votre terrain serait en pente, le portail coulissant est recommandé.

À noter : pour éviter d’ouvrir constamment votre portail lorsque vous sortez de chez vous, il est intéressant d’intégrer un portillon à votre installation. Pensez-y !

 

 

Quels sont les matériaux disponibles ? 

 

On recense cinq grands types de matériaux pour votre portail. À vous d’arbitrer selon vos critères. 

 

> Le bois : solide et esthétique, il apportera une touche naturelle et chaleureuse à votre portail et à votre extérieur. Il nécessite cependant un entretien régulier et doit être traité avec des insecticides et des fongicides, sauf si vous privilégiez des essences de bois naturellement protégées (Red Cedar, Douglas, mélèze…). Budget moyen hors pose : de 800 à 1 000 €.

 

Portail en bois : esthétisme et nature !

 

> L’aluminium : très résistant lui aussi, l’aluminium présente l’avantage d’être léger et durable, tout cela sans entretien particulier ! Budget moyen hors pose : de 1 500 à 2 000 €.

 

> Le PVC : en plus d’être léger et économique, le PVC requiert assez peu d’entretien. Pour plus de résistance, il est possible de prévoir une armature renforcée en aluminium. Budget moyen hors pose : entre 800 et 1 200.

 

> L’acier : connu pour sa robustesse, ce matériau nécessite cependant un traitement spécial pour le protéger de la rouille. L’entrée de gamme se situe autour de 1 000 – 1 500 €.

 

> Le fer forgé : la solidité du fer forgé offrira à votre portail une certaine pérennité, en plus d’un esthétisme unique. Il faut cependant bien penser à le traiter contre la rouille et la corrosion. Le coût est très variable selon le style choisi et la complexité de la réalisation, notamment si vous faites appel à un artisan d’art.

 

Portail en fer forgé
A noter : à ces prix moyens s’ajoutent le coût de la main d’œuvre, autour de 250 – 300 € pour une pose simple.

 

Commander votre portail à distance : vers quel système vous orienter ?  

 

En fonction du type d’ouverture choisi, différents systèmes de motorisation sont envisageables.

 

Si vous optez pour un portail battant…

 

> Motorisation à bras : très utilisé, ce système de motorisation fonctionne avec deux bras hydrauliques ou électromécaniques fixés sur chaque vantail.

 

Portail : système de motorisation à bras

 

> Motorisation à vérins : essentiellement réservée aux portails lourds, celle-ci fonctionne grâce à un tube cylindrique dans lequel un piston sépare deux parties distinctes. Préférez cette option pour des portails en acier !

 

> Motorisation enterrée : ce système offre une motorisation efficace et durable, en plus d’un avantage esthétique en raison de son implantation dans le sol. En revanche, il est nécessaire de prévoir des travaux de maçonnerie pour couler une longrine (c’est-à-dire le seuil de votre portail), donc des coûts supplémentaires (comptez 2 000 à 2 500 € pour 6 m, ce qui correspond à un portail de 2,8 m de large).  

 

> Motorisation à roues : grâce à des roues fixées en bas de chacun des vantaux, cette installation est idéale pour les terrains déformés ou en pente. De la même façon, il faudra prévoir des travaux de maçonnerie.

 

> Motorisation intégrée : la motorisation se trouvant directement intégrée au portail, cette solution ne requiert pas de travaux.           

 

 

Si vous privilégiez un portail coulissant…

 

> Motorisation autoportante : cette solution permet d’assurer le déplacement du portail sans qu’il ne touche le sol grâce à une crémaillère. L’option à privilégier pour un terrain qui ne peut accueillir un rail !

 

> Motorisation à rail : beaucoup plus utilisé, ce dispositif nécessite simplement l’installation d’un rail de guidage au sol, ainsi que d’un socle pour soutenir le poteau de guidage et le moteur. Le coulage d’une longrine sera là encore nécessaire.

Les portails motorisés doivent répondre à la norme européenne EN 13241-1, gage de sécurité. Leur installation doit ainsi respecter certaines règles et certains points concernant notamment l’éclairage de part et d’autre du portail, l’intégration d’un détecteur de présence, le marquage au sol de la zone d’ouverture…

Enfin, sachez que, pour plus de confort, l’ouverture de votre portail à distance peut être reliée à un interphone ou visiophone. Vous pouvez opter pour un dispositif sans fil, avec le risque d’avoir parfois quelques interférences, ou une solution filaire. Dans le second cas, il vous faudra prévoir une tranchée pour enterrer les fils. 

 

 

Quelle forme et quelle finition pour votre portail ?

 

Sous toutes ses formes, le portail, qu’il soit en bois, en aluminium, en PVC, en acier ou en fer forgé, participe à l’esthétique de votre habitation. Vous avez le choix entre différentes formes et finitions pour qu’il s’intègre parfaitement à votre extérieur.

 

Sept formes différentes de portail sont envisageables :

 

Quelle forme pour votre portail ?

 

Pour la finition, 3 options s’offrent à vous :
 

> ajourée pour ouvrir votre terrain sur l’extérieur (attention cependant si vous possédez un petit animal de compagnie, il pourra se faufiler entre les lisses) ;

 

> pleine pour vous mettre à l’abri de tout regard ;

 

> semi-ajourée pour un bon compromis entre les 2 solutions précédentes, associant sécurité et ouverture sur l’extérieur.

 

 

Quelle est la réglementation en vigueur ?

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, vous n’avez pas forcément le droit d’installer un portail. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir ce que prévoit le Plan Local d’Urbanisme (PLU) et consultez un éventuel règlement de copropriété ou de lotissement.

 

Le PLU vous permettra également de :

 

> connaître les éventuelles contraintes liées à l’installation d’un portail, notamment en ce qui concerne la hauteur (en général, 3,20 m minimum si vous résidez dans une ville de plus de 50 000 habitants, 2,60 m sinon), la couleur et la forme ;

 

> vous renseigner sur l’existence ou nom d’une distance minimum à respecter entre le terrain et la rue ;

 

> préciser les démarches à effectuer :

 

  • Depuis 1986, plus besoin de permis de construire pour votre portail…

 

  • Mais vous devez déposer une déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie (précisant notamment la dimension du portail, le matériau, l’endroit où celui-ci sera positionné…). La réponse doit vous être donnée dans un délai d’un mois. Petite exception : si vous résidez dans une zone classée, votre dossier devra être accepté par l’architecte des Bâtiments de France, ce qui allongera le délai d’instruction de votre demande.

 

Enfin, vous devrez respecter l'alignement, qui détermine la limite entre votre propriété et ce qui est du domaine public, comme les routes. Il est déterminé par l’autorité administrative et est fixé soit par un plan d’alignement, soit par un arrêté d’alignement individuel (Code de la voirie routière, art. L 112-1).

 

> Pour vous aider à bien choisir votre clôture, on fait le tour des possibilités.

 

 

Maintenant que vous avez les réponses à toutes vos questions, il est temps de passer à l’action !

Pour être sûr(e) d’être satisfait(e) du résultat, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel de votre région.

 

 

Articles populaires

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, confiez-nous votre adresse email !

Votre adresse e-mail est communiquée uniquement à HOMLY YOU pour recevoir la newsletter HOMLY MAG. Conformément aux dispositions de la loi « Informatique et Libertés », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur les données personnelles vous concernant que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à : service@homly-you.com

À propos d’Homly You
À propos d’Homly You

Homly You est le premier site français à proposer une mise en relation de qualité avec les meilleurs professionnels du bâtiment. Nous mettons pour vous à portée de clic une grande variété d’experts indépendants et spécialistes dans leur domaine.

Et nous vous aidons à sélectionner le profil d’artisan qui correspond le mieux à vos besoins !