icon-information icon-document icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-add-picture icon-check-contour icon-search
Le

Step by step : les étapes de construction de votre piscine enterrée

Les beaux jours approchent et vous avez décidé de lancer la construction de cette piscine enterrée à laquelle vous rêvez depuis des années… Mais au fait, comment ça se construit une piscine ? Petit guide des étapes à connaître pour pouvoir suivre au mieux votre chantier.

Les différentes étapes de construction d’une piscine

Avant le début du chantier, pensez déclaration de travaux ou permis de construire !

 

La construction d’une piscine enterrée est soumise à l’acceptation préalable du chantier par votre mairie. Les démarches que vous devez réaliser dépendent de la taille et de la configuration choisies pour votre piscine.

 

  • Pour une surface de bassin inférieure à 10 m², avec ou sans abri, pas besoin de demander une autorisation (sauf si la piscine est située en zone protégée).

 

  • Si vous installez une piscine supérieure à 10 m², mais inférieure à 100 m² sans abri ou avec un abri n’excédant pas 1,80 m de haut, il faudra passer par la case « déclaration préalable ». Un permis de construire est exigé pour un abri dépassant 1,80 m de haut.

 

  • Dans le cas de la construction d’une piscine supérieure à 100 m², avec ou sans abri, le permis de construire est un passage obligé.

 

 

À savoir : Initiez ces démarches au moins 4 mois avant la date souhaitée de démarrage du chantier, voire 6 si vous habitez dans une zone classée. En effet, l’obtention de l’autorisation de travaux peut prendre 2 mois, et jusqu’à 4 mois si vous habitez dans une zone ABF. Vos voisins ou des tiers concernés ont ensuite encore deux mois pour s’opposer au chantier.

 

 

En préambule : l’emplacement, la forme et les dimensions

 

En amont du chantier, vous devez bien sûr avoir déterminé l’emplacement idéal pour votre piscine, en fonction des caractéristiques de votre terrain, de la nature du sol, de l’ensoleillement souhaité ou encore de la présence d’arbres mitoyens. La forme (rectangulaire, ronde, ovale, octogonale, etc.) et les dimensions de votre piscine auront également été validées avant le lancement du chantier.

 

Projet de piscine : quelle forme choisir ?

 

 

Première étape : le traçage de la piscine

 

Le traçage vient préciser et matérialiser votre choix d’emplacement, de forme et de dimensions, afin de mesurer, délimiter et marquer la place de votre piscine. Une étape cruciale pour connaître exactement la surface à creuser ! Celle-ci doit être stable et nette de tout obstacle, comme des tuyaux ou des lignes électriques enterrées.

 

 

C’est le moment de creuser : place au terrassement

 

Le terrassement est une étape fondamentale puisqu’il s’agit véritablement de creuser votre future piscine. Cette opération requiert parfois l’évacuation de gravats lourds et encombrants comme des morceaux de roche. Ainsi, avant même de commencer à creuser, l’entreprise de terrassement doit analyser votre terrain pour anticiper tout désagrément lié à la composition du sol.

 

Un système de drainage, conçu pour éviter que l’eau de pluie ne stagne dans le sol, est parfois mis en place dès cette étape afin de garantir la stabilité de la future piscine.

 

C’est également à ce moment qu’il faut penser à former les tranchées, pour pouvoir ensuite y placer les canalisations.

 

Etape-clé de la construction : le terrassement

 

> Pensez à vous faire conseiller par un expert en terrassement 

 

À savoir : Anticipez dès à présent la façon dont vous souhaitez utiliser la terre évacuée. Celle-ci peut servir pour votre jardin ou être jetée dans une déchetterie. Attention, le transport de terre peut engendrer un surplus sur votre facture. Une partie de cette terre sera de toute façon mise de côté et utilisée pour remblayer les abords de votre piscine une fois sa construction achevée.

 

 

La mise en place du système de drainage

 

Le drainage permet l’écoulement des eaux du sol et du sous-sol sans porter atteinte à la solidité ni à la stabilité de votre piscine. Ce système d’évacuation peut se décliner sous forme de couche de gravier (avec géotextile en dessous), de tuyau ou de puits de décompression. Le tuyau ou le puits est alors raccordé au système d’évacuation des eaux. En somme, il empêche l’eau d’atteindre les parois de votre piscine, ce qui pourrait exercer une pression et compromettre l’intégrité de la construction.

 

 

Et la structure dans tout ça ?

 

Lors des étapes précédentes, le sol a été soigneusement aplani afin de permettre de couler le béton, de monter les briques… c’est-à-dire mettre en place le matériau que vous aurez choisi pour le sol et les parois de votre piscine. Gardez bien en tête que les méthodes de montage de la structure diffèrent bien évidemment selon le matériau choisi. Petite astuce : pensez à la coque clé en main en polyester, qui suit les courbes de votre piscine.

 

> Pour vous aider à choisir parmi les différents types de piscine en sol, rien de tel qu’un petit tour de la question !

 

 

L’installation des canalisations et des raccordements électriques

 

Une piscine fonctionne à l’aide d’une installation électrique, d’un système de filtration, d’une pompe, ainsi que de canalisations qui permettent l’arrivée et l’évacuation de l’eau. Tous ces éléments seront installés dans les tranchées, prévues à cet effet. Les raccordements de l’électricité et de la plomberie sont placés dans un local technique à proximité de votre piscine, afin de pouvoir y accéder facilement. Dans celui-ci, on trouvera a minima le système de filtration, la pompe et le filtre. Il peut être enterré, semi-enterré ou hors-sol.

 

A noter : en matière d’électricité et de tuyauterie, des normes de sécurité et des techniques d’assemblage doivent être respectées. Faites confiance à votre pisciniste !

 

Une fois les canalisations et raccordements installés, il reste à poser un autre élément se rapportant à la structure générale : le revêtement ! Il assurera l’étanchéité de votre piscine. Carrelage, mosaïque, enduit, ou encore liner (en pvc)… plusieurs gammes de matériaux existent !

 

 

Remblai et margelles : le début de la fin

 

Le remblaiement consiste à combler les éventuels trous autour de la piscine. Attention : avant que tout soit recouvert, votre chef de chantier doit vérifier que les éléments installés aux étapes précédentes sont en place, raccordés et bien fixés.

 

La terre évacuée lors du terrassement peut être utilisée. Petite astuce cependant, pour limiter le ruissellement de l’eau autour de la structure : n’utilisez pas de la terre végétale, siliceuse ou de l’argile, qui se gorgent d’eau plus facilement que d’autres types de terre.

 

Ainsi, les graviers ou les galets restent les matériaux de prédilection pour éviter cette problématique de ruissellement. 

 

Cette étape se termine par la pose des margelles. Ce sont les contours de la piscine, qui vous permettent de vous asseoir au bord et de circuler autour du bassin. Surface, matériau : à vous d’opter pour la meilleure configuration possible en fonction de vos critères de confort, de prix et d’esthétique.

 

Après le remblaiement, place aux margelles de votre piscine

 

À savoir La réglementation impose l’installation d’au moins un système de sécurité autour des piscines privées enterrées, comme une clôture, une alarme électrique sonore ou encore la pose d’une bâche. En cas d’absence de sécurité, les amendes peuvent atteindre 45 000 euros.
Pour plus d’information sur les normes de sécurité qui encadrent votre piscine, demandez l’avis d’un expert en piscine

 

 

La mise en eau… et votre premier plongeon est à portée de main

 

Concernant le remplissage, ou « mise en eau », comptez plusieurs jours en fonction du volume de votre piscine. Profitez-en pour tester la filtration, la pompe, etc. Gardez en tête qu’il faut éviter au maximum de la vider complètement, grâce à un bon entretien, et au traitement régulier de l’eau. Vous pouvez baisser le niveau de l’eau en hiver, mais pas plus !

 

Dernière étape : remplir votre piscine

 

 

Vous êtes désormais un spécialiste des étapes de la construction d’une piscine en sol. Vous pourrez discuter encore plus facilement avec votre chef de chantier et suivre l’avancée de la construction en toute sérénité !

 

Et justement, pour être accompagné par le meilleur expert, pensez à solliciter un pro en construction de piscine de votre région, afin de vous assurer un chantier serein. 

 

Articles populaires

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, confiez-nous votre adresse email !

Votre adresse e-mail est communiquée uniquement à HOMLY YOU pour recevoir la newsletter HOMLY MAG. Conformément aux dispositions de la loi « Informatique et Libertés », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur les données personnelles vous concernant que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à : service@homly-you.com

À propos d’Homly You
À propos d’Homly You

Homly You est le premier site français à proposer une mise en relation de qualité avec les meilleurs professionnels du bâtiment. Nous mettons pour vous à portée de clic une grande variété d’experts indépendants et spécialistes dans leur domaine.

Et nous vous aidons à sélectionner le profil d’artisan qui correspond le mieux à vos besoins !