icon-information icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-googleplus icon-linkedin icon-document icon-download icon-search icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-check-contour icon-circle-arrow-left icon-circle-arrow-right
3000 artisans qualifiés en France
36 conseillers à votre service
Respect de vos données personnelles Respect de vos données
Gratuit et sans engagement

Je définis mon projet de travaux

Un conseiller me rappelle

Des artisans qualifiés me contactent sous 48h

Je reçois jusqu'à 4 devis détaillés

Ils ont testé


Vous souhaitez faire enduire votre façade ou vos murs intérieurs ? Homly You vous aide à trouver en quelques clics les meilleurs artisans pour concrétiser votre projet, près de chez vous. Pour obtenir gratuitement jusqu’à 4 devis, précisez dès à présent votre projet !

 

 

Bien choisir son enduit de façade ou d’intérieur

 

 

L’étape de la pose de l’enduit est essentielle pour la finition de vos murs, qu’il s’agisse d’une construction ou d’une rénovation. Pour un enduit de façade comme en intérieur, il faut tout d’abord bien choisir l'enduit adapté au support.

 

L’enduit est une couche de mortier qu’on applique sur les murs bruts, qu’ils soient en béton, en brique ou en pierre. Son rôle est multiple : rattraper les défauts du mur (chocs, fissures, lézardes…), égaliser le plan et obtenir un fini uniforme et esthétique jusque dans les moindres recoins. Certains enduits de façade sont même déjà colorés : plus besoin de peindre le mur après la pose de l’enduit ! Enfin, l’enduit extérieur sert à renforcer le mur, en protégeant la maçonnerie contre les intempéries.

 

En intérieur, la couche d’enduit intervient juste avant d’aborder le revêtement final du mur (que ce soit de la peinture, du papier peint, du lambris ou autre), ou comme finition.

 

Le terme d’enduit englobe des produits très différents, qui ne remplissent pas du tout les mêmes fonctions. Choisissez bien votre type d’enduit au moment de faire vos achats de matériaux. On distingue notamment :

 

  • l’enduit de façade : pour recouvrir un mur extérieur
  • l’enduit de rebouchage : pour corriger les trous dans le mur
  • l’enduit de lissage : en intérieur, pour corriger les petites imperfections, et obtenir une finition irréprochable avant l’étape de la peinture ou autre revêtement
  • l’enduit de décoration : il sert de couche finale, en intérieur. Coloré, il ne nécessite pas de couche de peinture

 

Les enduits se distinguent par le type de liant qui va permettre d’agréger les charges minérales le composant :

 

  • les enduits liant gypse regroupent tous les enduits à base de plâtre
  • les enduits aériens (ou enduits à la chaux aerienne) prennent quant à eux  au contact de  l’air
  • les enduits liant hydraulique, tels que la chaux hydraulique ou le ciment, prennent au contact de l’eau (et même sous l’eau) : ils sont en général privilégiés pour les enduits de façade car plus résistants

 

Ces enduits peuvent être vendus sous forme de pâte (prête à l’emploi) ou de poudre, qui se mélange avec de l’eau avant application. Une troisième forme d’enduit est parfois utilisée sur les chantiers par les professionnels : elle est fabriquée directement à partir des matières premières (sable, mortier, eau).

 

Si la pâte prête à l’emploi est plus pratique, l’enduit en poudre a ses avantages : seule la quantité nécessaire sera préparée avant la pose. Ainsi, il est généralement plus économique et se conserve plus longtemps.

 

En fonction du matériau à recouvrir et du revêtement existant, il faudra choisir un enduit adapté, à appliquer en une ou plusieurs couches :

 

  • une couche pour les enduits monocouche d’imperméabilisation (envisageable dans les ravalements de façade de bâtiments récents)
  • trois couches pour les enduits à base de plâtre, la chaux grasse ou hydraulique, le ciment…

 

En règle générale, les enduits monocouches d’imperméabilisation sont déconseillés dans le ravalement de constructions anciennes en pierre, brique ou torchis : en effet,  ils empêchent les murs de respirer correctement et peuvent générer des pathologies du bâtiment. Ainsi, pour enduire des murs traditionnels (en pierre, pisé, …), il est essentiel de choisir des enduits « respirant », laissant circuler la vapeur d’eau, en général à base de chaux. Les enduits ciment doivent être écartés dans ces cas là.

Un diagnostic des murs sera parfois nécessaire afin d’en connaitre la composition en profondeur pour choisir un enduit compatible (ou au besoin débarrasser la façade de toute trace d’enduit au plâtre antérieur, dans le cas de la pose d’un enduit hydraulique, ces deux types d’enduit étant incompatibles).

 

Quant aux façades en bois, elles peuvent - contrairement aux idées reçues - également être enduites : il faudra ajouter une plaque de fibre bois dense en support d’enduit, puis un système d’enduit proche de celui des ITE sur polystyrène (c'est à dire un corps d’enduit armé, puis un enduit de finition).

 

Le temps de séchage entre chaque pose dépendra également du type d’enduit choisi.

 

 

La pose de l’enduit

 

 

Que ce soit pour un enduit intérieur ou de façade, il faut d’abord préparer le mur pour obtenir une surface propre et sèche. C’est une condition indispensable à l’adhésion de l’enduit. Toute poussière doit notamment être enlevée à l’aide d’une brosse.

 

Pour un mur extérieur, en fonction de la technique choisie, l’enduit précédent devra parfois également être totalement retiré (pour éviter une incompatibilité entre l’ancien enduit au plâtre et le nouvel enduit liant hydraulique).

 

Lors de la pose, les conditions atmosphériques doivent être modérées : il faut éviter les intempéries en extérieur, et les grandes chaleurs dans tous les cas. Dans ces deux cas de figure, l’enduit ne pourrait pas sécher correctement.

 

 

Ici, la technique d’application et les outils peuvent dépendre du type d’enduit sélectionné, qui découle de l’état du mur. S’agit-il d’un enduit de lissage, ou d’une couche préalable d’enduit de rebouchage ? Les enduits en poudre doivent être mélangés avec de l’eau selon le dosage recommandé sur l’emballage. Ils doivent être appliqués dans les deux heures suivant la préparation du mélange. Avant de commencer, il est primordial de bien protéger le sol et les menuiseries. 

 

L’enduit d’intérieur s’applique de façon uniforme, à l’aide de la taloche ou de la lisseuse, en faisant de petits gestes circulaires. Une spatule est nécessaire pour parfaire les coins, une opération parfois difficile lorsque l’on n’a pas le tour de main. Une fois que la couche d’enduit a séché, un ponçage soigneux pourra être effectué afin d’obtenir une finition parfaitement uniforme au toucher. L'enduit peut également être laissé brut, en fonction de la finition recherchée. La qualité de l’enduit choisi est également déterminante dans le rendu final.

 

Alors que la réalisation d’un enduit intérieur est relativement simple, poser un enduit de façade est une opération exigeante, qui nécessite du savoir-faire et de nombreux outils, en fonction du rendu souhaité. Généralement, il est recommandé de faire appel à un professionnel, entrainé et équipé, qui garantira la qualité finale de l’ouvrage et son étanchéité.

 

A noter : un ravalement de façade est l’occasion de s’interroger sur l’isolation des murs de la maison : en effet, de nombreuses aides existent et permettent d’absorber une partie du surcoût. 

 

Parmi le matériel recommandé, on peut citer, en fonction de la technique de pose de l’enduit de façade mise en œuvre :

  • la taloche (pour un résultat qui sera plutôt lisse),
  • la lisseuse ou règle à dresser (pour un enduit ultra lisse),
  • le gratton (dans le cas d’un enduit gratté, à l’aspect « griffé »),
  • le projecteur à enduit de façade

 

Et les niveaux à bulle, balayette, et équipement de protection de rigueur !

 

Pour une petite surface, il est possible de projeter l’enduit à la truelle, sans projecteur.

 

La pose d’un enduit de façade nécessite également des matériaux spécifiques : outre l’enduit, un rouleau de fibre de verre,  des clous à béton, des cornières et des bandes d’arrêt.

 

La préparation consiste à nettoyer le mur, à le reboucher (avec de l’enduit de rebouchage) et à protéger les menuiseries. Il est également important de poser des cornières d’angle (avec des clous à béton) et des bandes d’arrêt, qui permettront une belle finition des arrêtes du bâtiment et des points de jonction avec des volets, par exemple, ainsi qu’une toile de jonction s’il y a deux types de surfaces différentes à recouvrir.

 

En fonction du type d’enduit choisi, et de la technique de pose, l’application se déroulera en 1, 2 ou trois couches, avec des dosages et des temps de séchage bien spécifiques à respecter.

C’est à la dernière couche que se fera la finition, qui donnera l’effet matière, l’aspect brut, gratté, lisse, taloché ou encore ribbé de votre enduit de façade.

 

 

 

Pour faire réaliser la pose des enduits de vos murs intérieurs ou extérieurs par un artisan qualifié, complétez notre formulaire :

 

 

Vous cherchez un artisan pour réaliser les enduits de vos murs ?

Nos pros proposent d’autres services qui peuvent vous intéresser :

Ils parlent de nous