icon-information icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-googleplus icon-linkedin icon-document icon-download icon-search icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-check-contour icon-circle-arrow-left icon-circle-arrow-right
3000 artisans qualifiés en France
36 conseillers à votre service
Respect de vos données personnelles Respect de vos données
Gratuit et sans engagement

Je définis mon projet de travaux

Un conseiller me rappelle

Des artisans qualifiés me contactent sous 48h

Je reçois jusqu'à 4 devis détaillés

Ils ont testé


Si votre future maison n’est pas raccordée au tout-à-l’égout, vous devez impérativement installer un système d’Assainissement Non Collectif (ANC). Qu’il s’agisse d’une fosse septique, d’une fosse toutes eaux, d’une micro-station d’épuration ou d’un système basé sur la phytoépuration, les ANC concernent entre 4 et 5 millions de logements en France, principalement en zone rurale. Pour installer une fosse septique, réaliser un entretien ou une vidange, les meilleurs spécialistes de l’assainissement dans votre région sont sur Homly You !  

 

 

 

Installer une fosse septique ou une micro-station d’épuration ?

 

Pour rappel, le terme de fosse septique a beau être passé dans le langage courant, il désigne un système d’ANC devenu obsolète. En effet, les fosses septiques ne traitent que les eaux sanitaires (des toilettes) : elles sont peu à peu remplacées par les fosses toutes eaux, qui concernent tout type d’eaux usées de la maison. Ces deux fosses fonctionnant sur le même principe, on utilise fréquemment le terme de fosse septique pour parler d’assainissement individuel. 

 

L’installation d’un système d’ANC coûte en moyenne entre 8 000 et 10 000 euros, auxquels s’ajouteront les coûts d’étude obligatoire à faire réaliser par un bureau d’études spécialisé (900 à 1200 euros TTC). Faire appel à un professionnel est plus que recommandé pour garantir la conformité aux normes environnementales et sanitaires.

 

On distingue plusieurs grands types de modèles d’ANC : 

 

 

Les fosses septiques reçoivent les eaux usées de la maison par les canalisations. Dans une cuve enfouie dans le jardin, un pré-traitement naturel est opéré par l’action bactériologique des micro-organismes en suspension. Le reste du traitement est ensuite assuré par le sol du terrain, où l’eau est drainée via un champ d’épandage, un tertre, des tranchées drainantes...

 

Pour installer sa fosse septique, une surface de sol relativement étendue est nécessaire, ainsi que des travaux de terrassement, pour garantir l’inclinaison nécessaire au drainage. Des études préliminaires (devant inclure un test d’infiltration dans un sondage à la pelle mécanique) devront être réalisées pour assurer la compatibilité des sols et une distance minimale aux habitations et aux sources d’eau potable.

Pour la bonne gestion des eaux pluviales, un puits d’infiltration devra être posé, les eaux chargées ne devant pas être mélangées avec les eaux grises.

 

> En savoir plus sur l’installation de fosse septique

 

Plus compacte, la micro-station d’épuration fonctionne à l’énergie électrique. Cette technologie récente s’accommode de jardins plus petits : en assurant le pré-traitement et le traitement, la surface d’épandage nécessaire est largement réduite. Par contre, sa consommation électrique est non négligeable et son compresseur nécessite une maintenance accrue.

 

Qu’elle soit à cultures fixées ou libres, une micro-station d’épuration nécessite une ventilation pour évacuer le CO2 mais le système ne dégage ni méthane ni sulfure d’hydrogène, limitant ainsi  les mauvaises odeurs.

 

> En savoir plus sur l’installation de micro-station d’épuration

Bien que souvent refusés par les SPANC, installer une phytoépuration ou un méthaniseur est tout à fait possible si le dispositif est efficace et reste dans la légalité : la loi oblige en effet le propriétaire à une obligation de résultat de l’assainissement de ses effluents. Les couts sont similaires à ceux de la filière classique mais ces méthodes ont bien plus d’avantages : production d’énergie avec le méthaniseur, durée de vie très longue pour la phytoépuration. 

 

 

L’entretien de sa fosse septique

 

Vidanger sa fosse septique : tous les 4 ans maximum

 

La vidange de la fosse septique est obligatoire : elle doit intervenir tous les 4 ans, ou lorsque les matières boueuses atteignent 50% de la capacité de la cuve. Sinon, des mauvaises odeurs peuvent se manifester, les canalisations peuvent se boucher, et le système risque de venir polluer sol et eaux de surface. Il est obligatoire de passer par un vidangeur agréé : il vous remettra une attestation officielle, à présenter lors du prochain diagnostic assainissement.

 

Plus petites, les micro-stations d’épuration nécessitent une vidange plus fréquente (une à deux fois par an en moyenne).

 

> Consultez notre fiche sur la vidange de fosse septique

 

Un entretien régulier

 

En plus de la vidange, bien entretenir sa fosse septique est impératif pour éviter les pannes. L’entretien de la fosse septique passe notamment par un nettoyage du pré-filtre, du bac à graisse et du dégrilleur, et en vérifiant qu’il n’y a pas d’obstruction dans les canalisations. Pour une tranquillité totale, on recommande de faire appel à un pro de l’assainissement une fois par an pour une courte visite d’entretien : cela vous permettra de conserver un ANC en parfait état de fonctionnement, pendant très longtemps.

 

> En savoir plus sur l’entretien de fosse septique

 

 

Quand réaliser un diagnostic assainissement ?

 

Les systèmes d’assainissement individuels – et donc les fosses septiques - sont règlementés par la loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) de 2006, complétée par des arrêtés de 2012. Ils énoncent un certain nombre de normes dont le but est d’éviter la pollution et les risques sanitaires pour les habitants.

 

Le SPANC (Service Public de l’Assainissement Non Collectif) est l’organisme chargé de faire respecter ces normes : il est présent à travers des antennes locales, ou intégré aux services des eaux des communes. Il s’occupe notamment de réaliser les diagnostics assainissement.

 

Vous devez réaliser un diagnostic assainissement :

 

  • En cas de construction de maison avec un système d’assainissement individuel, au moment de déposer le permis de construire (dimensionnement et étude de sol) ; une visite de contrôle réalisée par le SPANC ou l’exploitant du service des eaux est obligatoire lors de la réalisation de l’ANC.

 

  • En cas de vente de maison équipée d’un système d’assainissement individuel.

 

Dans le cas où une irrégularité est constatée sur un système existant, le propriétaire est tenu de réaliser les travaux dans les 4 ans à dater de l’inspection (ou dans les 1 ans en cas de vente imminente).

 

 

Trouver le bon professionnel pour vos travaux de fosse septique

 

A toutes les étapes de l’installation, de la vidange ou de l’entretien de fosse septique, faire appel à un professionnel est hautement recommandé : c’est la garantie que votre système d’ANC respecte les normes en vigueur, et qu’il fonctionne sans inconvénients. Faites confiance à Homly You et obtenez dès aujourd’hui 4 devis gratuits par des spécialistes qualifiés, près de chez vous !

 

 

 

Vous cherchez un artisan pour installer un ANC ou une fosse septique ?

Nos pros proposent d’autres services susceptibles de vous intéresser :

Ils parlent de nous