icon-information icon-mail icon-alert icon-arrow-bottom icon-arrow-left icon-arrow-right icon-arrow-up icon-chat icon-check icon-clock icon-close icon-currency icon-dropdown icon-marker icon-phone icon-website icon-question icon-medal icon-star-filled icon-star icon-plain icon-answer icon-reply icon-next icon-prev icon-tools icon-dropdown-menu icon-medal icon-list icon-favourite icon-plus icon-profile icon-project icon-trash icon-play icon-tool icon-youtube icon-facebook icon-twitter icon-googleplus icon-linkedin icon-document icon-download icon-search icon-share-googleplus icon-share-linkedin icon-share-pinterest icon-share-twitter icon-share-facebook icon-share-like icon-check-contour icon-circle-arrow-left icon-circle-arrow-right
  • 50

    conseillersà votre service

  • 3000

    artisans qualifiés partout en France

  • 97%

    de clients satisfaits*

  • logoSaintGobain

Vous hésitez sur la pose d’une gouttière en zinc, en aluminium ou en PVC ? Votre gouttière fuit et vous devez la remplacer ou la faire nettoyer ? On fait pour vous le point sur la question !

 

Les différents types de gouttière

 

Pas évident de choisir la gouttière qui conviendra le mieux à votre toiture ! Il faut s’y connaître un peu et prendre en compte plusieurs critères importants :

 

  • La pluviométrie de votre région
  • La superficie de la toiture
  • Les plans d’urbanisme pouvant imposer certaines normes.

 

Les gouttières existent en plusieurs matériaux :

 

  • En zinc : plus communément utilisée, la pose d’une gouttière en zinc garantira non seulement le charme et l’authenticité de votre maison mais aussi une bonne longévité : jusqu’à 50 ans. Attention au risque d’oxydation dans des régions côtières et en montagne, l’eau de fusion de la neige étant assez agressive)

 

  • En aluminium : métal léger et malléable, la gouttière en aluminium résiste bien aux variations de température et au vieillissement.  Sa durée de vie : environ 20 ans. Plus moderne que le zinc, vous pourrez en choisir la couleur au gré de vos envies…

 

  • En cuivre : belle alternative au zinc ou à la gouttière aluminium, le cuivre est également malléable et peut épouser n’importe quel profil de gouttière. Son bel aspect rouge-doré se patinera avec le temps pour présenter des caractéristiques de résistance notoire à la corrosion et aux climats les plus rudes. La gouttière en cuivre détient la palme de la longévité : plus de 50 ans.

 

  • En PVC : bien que moins esthétique qu’une gouttière métallique, le PVC est peu cher et se pose et se répare facilement. Mais la gouttière en PVC résiste moins bien au froid (ce matériau devient cassant) et devra être remplacée tous les 15 ans.

Le profil de gouttière que vous choisissez doit s’adapter au style et à l’architecture de votre maison dans son environnement, mais aussi à la quantité d’eau susceptible de s’écouler de votre toiture.

 

Il en existe plusieurs formes :

 

  • Demi-ronde ou pendante : la plus courante pour son efficacité à l’écoulement

 

  • Carrée : plus moderne

 

  • Havraise : c’est une gouttière rampante qui s’intègre dans le prolongement de la couverture du toit, avec une section plate et une section arrondie

 

  • Nantaise : intégrée comme la gouttière havraise, sa forme est carrée

 

  • Ovoïde : à mi-chemin entre demi-ronde et carrée, la gouttière ovoïde présente un profilé élégant qui rappelle les corniches et s’adapte bien aux architectures classiques et néoclassiques.

 

 

Les techniques de pose d’une gouttière en zinc ou en cuivre

 

La pose d’une gouttière ne s’improvise pas : en plus de la question trop souvent sous-estimée de la sécurisation du chantier, la configuration de l’installation (adaptation à la pluviométrie de la région, calcul des pentes d’écoulement)  et sa bonne mise en œuvre (étanchéité) sont essentielles pour que votre gouttière remplisse son rôle de protection de votre façade en cas de pluie et ne se transforme pas en nid à fuites et infiltrations.

 

Avant la pose d’une gouttière, il convient d’en assembler les différents éléments. Si l’assemblage des gouttières PVC ou aluminium est relativement simple, la pose d’une gouttière en zinc ou en cuivre est particulièrement technique.  Il faut à tout prix confier cette tâche à un artisan expérimenté qui dispose de l’outillage adapté pour effectuer l’assemblage et la mise en œuvre dans les meilleures conditions pour un résultat de qualité.

 

Pour cela, il existe deux techniques.

 

La pose d’une gouttière en zinc ou en cuivre la plus classique utilise la délicate technique du brasage à l’étain.

 

Elle consiste à souder les jonctions des différentes portions de la gouttière par brasure. Elle demande du savoir-faire pour décaper les bords avec du flux décapant, réaliser les points de soudure au bon endroit, assembler les éléments suivant des angles appropriés, assurer l’infiltration de la brasure par capillarité tout du long.

 

Cette technique de soudure par alliage au plomb étant néfaste pour la santé, l’artisan utilise un masque de protection.

Plus facile et rapide à poser, la pose d’une gouttière en zinc ou en cuivre par emboîtement est un procédé d’assemblage et de collage des jonctions au mastic silicone pour garantir l’étanchéité de l’ensemble de la gouttière.

 

 

La technique d'assemblage des gouttières aluminium ou PVC

 

Les gouttières aluminium peuvent être fabriquées directement sur le chantier, sur mesure, en profilage : cette méthode présente l’avantage d’avoir des gouttières d’un seul tenant et de limiter ainsi les risques de fuites.

 

Elles existent également en morceaux, l‘assemblage se fera alors par emboitement, avec  un recouvrement suffisant pour palier le risques de fuites.

 

Les gouttières PVC s’assemblent quant à elles selon deux techniques en fonction du modèle : assemblage par collage ou par système à joints.

 

 

Réparation et nettoyage d’une gouttière

 

L’encrassement et l’usure liés au temps endommagent votre gouttière, qu'elle soit en aluminium, en zinc ou tout autre matériau.  Si votre gouttière n’en est pas équipée, l’installation d’une crapaudine (sorte de filtre placé  sur l’embouchure haute de la descente des eaux pluviales) permettra d’éviter que cette dernière ne se bouche. Le nettoyage fréquent des chéneaux est un point de vigilance pour s’assurer un bon écoulement des eaux pluviales et éviter que ceux-ci ne débordent en cas de fortes intempéries.

 

Pour réparer ou nettoyer votre gouttière, il est recommandé de faire appel à un professionnel, pour des questions évidentes de sécurité.

 

Seul un professionnel pourra juger utile voire nécessaire de la faire remplacer en cas de besoin. Ne restez pas avec une gouttière abimée qui risquerait de dégrader vos façades extérieures et d’être source d’infiltrations.

 

Pour la réparation, le nettoyage ou la pose de votre gouttière, demandez dès maintenant 4 devis sur Homly You !

 

Nos offres

Témoignages

Nos partenaires

Ils parlent de nous

Vous cherchez un artisan pour réaliser vos travaux de gouttière ?

Nos pros proposent d’autres services qui peuvent vous intéresser :

*Enquête Qualimétrie janvier 2018. Sur 124 répondants ayant réalisé des travaux, 18,5 % se déclarent plutôt satisfaits, 57% très satisfaits, et 22% extrêmement satisfaits.